Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (i01)

En 2021, la part de la population présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale s'élevait à 18,8% en Belgique. L‘évaluation utilise le risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020) comme indicateur. Pour atteindre l'objectif de développement durable d'ici 2030, ce chiffre doit être ramené à 10,6%. En prolongeant la tendance observée entre 2004 et 2019 cet objectif ne sera pas atteint (évaluation de novembre 2021; sans tenir compte de 2020, car la pandémie de Covid-19 a impacté la collecte des données). La part de la population présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale évolue donc de façon défavorable.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Belgique - évaluation de la tendance

pourcentage de la population

 200020042005201020152019202020252030
observations--21.622.620.821.119.5------
tendance et extrapolation (novembre 2021)--21.821.721.120.720.119.919.319.0
objectif 203010.610.610.610.610.610.610.610.610.6

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2021), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 21/06/2021) & calculs BFP.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Belgique et comparaison internationale

pourcentage de la population

 200420052010201320152018202020212021//20152018//20042018//20132018//2010
Belgique--------21.620.520.318.8-2.3------
UE27--------24.021.721.5----------
Belgique (EU2020)21.622.620.820.821.120.018.917.6-3.0-0.5-0.8-0.5
UE27 (EU2020)----23.924.623.821.621.5-------2.6-1.3
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: BE 2019; collecte des données BE 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps01n et ilc_peps01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon la Région - Belgique

pourcentage de la population

 20112013201520182019202020212021//20192018//2011
Région de Bruxelles-Capitale--------38.936.435.3-4.7--
Région flamande--------13.914.212.4-5.5--
Région wallonne--------24.826.024.90.2--
Région de Bruxelles-Capitale (EU2020)40.440.538.038.537.831.833.9-5.3-0.7
Région flamande (EU2020)15.015.415.113.013.213.011.2-7.9-2.0
Région wallonne (EU2020)25.424.226.326.424.624.623.7-1.80.6
//: Taux de croissance moyens

La marge d'incertitude de cet indicateur est indiquée dans le texte pour la dernière année. Rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel (2012), SILC Quality Reports 2011, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale/plus (consulté le 14/10/2019) et Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 09/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon le sexe - Belgique

pourcentage de la population

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
femmes--------22.821.720.620.919.4-2.7----
hommes--------20.519.419.419.718.2-2.0----
femmes (EU2020)22.923.721.721.222.220.920.019.518.1-3.3-0.6-0.3
hommes (EU2020)20.321.420.020.420.019.018.918.417.1-2.6-0.5-1.4
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps01n et ilc_peps01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon l'âge - Belgique

pourcentage de la population

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
<18--------24.123.523.022.020.5-2.7----
18-24--------24.623.921.521.220.1-3.3----
25-49--------19.618.017.617.116.4-2.9----
50-64--------24.822.622.422.522.0-2.0----
>64--------17.417.917.521.317.0-0.4----
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-20

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps01n, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 30/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (EU2020), selon l'âge - Belgique

pourcentage de la population

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
<1822.723.723.221.923.323.022.320.318.9-3.40.11.0
18-2421.522.420.723.824.724.022.721.319.3-4.00.80.2
25-4917.618.917.619.919.617.817.516.315.9-3.40.1-2.2
50-6428.627.923.921.224.021.121.020.420.2-2.8-2.1-0.1
>6422.023.321.019.516.217.416.519.415.6-0.6-1.7-2.3
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-20

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 30/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon l'éducation - Belgique

pourcentage des 18 ans et plus

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
maximum secondaire inférieur--------36.735.534.337.934.5-1.0----
secondaire supérieur--------20.319.319.320.619.2-0.9----
supérieur--------10.48.48.78.38.2-3.9----
maximum secondaire inférieur (EU2020)32.332.132.434.735.434.032.235.231.8-1.80.4-0.4
secondaire supérieur (EU2020)19.119.417.217.919.818.819.319.018.4-1.2-0.11.0
supérieur (EU2020)10.010.09.010.710.58.48.68.17.9-4.6-1.2-4.7
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps04n et ilc_peps04, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon le type de ménage - Belgique

pourcentage de la population

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
personne isolée--------32.731.330.832.731.0-0.9----
famille monoparentale--------49.751.545.846.339.0-4.0----
2 adultes--------16.116.215.716.214.3-2.0----
2 adultes, 1 enfant--------13.314.217.217.414.81.8----
2 adultes, 2 enfants--------12.411.38.69.18.0-7.0----
2 adultes, 3+ enfants--------24.625.726.323.822.7-1.3----
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps03n, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (EU2020), selon le type de ménage - Belgique

pourcentage de la population

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
personne isolée34.035.430.633.531.530.328.630.129.6-1.0-0.8-2.0
famille monoparentale57.851.749.654.548.949.744.444.637.8-4.2-1.1-1.8
2 adultes23.322.320.118.315.616.015.415.213.2-2.7-2.6-2.6
2 adultes, 1 enfant12.713.513.013.412.913.917.317.013.30.50.60.7
2 adultes, 2 enfants10.711.612.08.612.210.98.48.36.7-9.50.14.9
2 adultes, 3+ enfants20.523.420.623.424.126.225.920.621.8-1.71.82.3
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps03, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 01/10/2022); Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 09/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon le statut d'activité - Belgique

pourcentage des 18 ans et plus

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
avec emploi--------6.66.56.56.45.5-3.0----
au chômage--------70.367.272.171.964.2-1.5----
pensionné--------14.815.815.618.915.50.8----
autre--------49.549.046.848.643.2-2.2----
avec emploi (EU2020)5.76.36.56.06.16.26.25.55.1-2.90.60.7
au chômage (EU2020)60.264.153.469.867.664.470.469.658.6-2.40.5-1.6
pensionné (EU2020)22.023.819.719.416.316.215.517.815.2-1.2-2.2-3.5
autre inactif (EU2020)41.841.041.445.547.447.445.245.940.8-2.50.90.8
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19; En raison de l'utilisation à grande échelle du chômage temporaire pendant la pandémie du Covid-19, la catégorie 'chômeur' comprend en SILC 2021, non seulement les chômeurs de longue durée, mais aussi des personnes qui ont été au chômage temporaire plus de 6 mois sur l'année et qui, de manière générale, vivent dans des conditions moins précaires.

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps02n et ilc_peps02, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon le revenu - Belgique

pourcentage de la population

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
quintile 1--------82.986.282.081.573.7-1.9----
quintile 2--------17.712.310.913.713.7-4.2----
quintile 3--------5.22.84.83.64.1-3.9----
quintile 4--------1.60.71.72.01.60.0----
quintile 5--------0.70.50.60.60.94.3----
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps03n, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 15/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (EU2020), selon le revenu - Belgique

pourcentage de la population

 2004200520102013201520182019202020212021//20152018//20042018//2013
quintile 180.482.681.282.482.385.680.479.171.4-2.30.40.8
quintile 216.817.614.914.615.110.510.010.710.8-5.4-3.3-6.4
quintile 37.57.64.44.45.62.23.92.73.7-6.7-8.4-12.9
quintile 42.63.52.21.91.70.62.01.51.1-7.0-9.9-20.6
quintile 50.91.61.51.10.80.90.70.70.92.00.0-3.9
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 impactée par la pandémie de Covid-19

Statbel; Eurostat (2022), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_peps03, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 01/10/2022); Statbel (2022), Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale - Chiffres, https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditions-de-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale (consulté le 09/06/2022); Statbel (2022), communication directe, 20/09/2022.

Définition: la part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale correspond au rapport entre les personnes faisant partie d'au moins une de trois sous-populations et la population totale. Ces sous-populations sont les personnes présentant un risque de pauvreté, les personnes vivant dans un ménage à très faible intensité de travail et les personnes en situation de privation matérielle et sociale sévère. L'indicateur de risque de pauvreté ou d'exclusion sociale a été adopté dans le cadre de la stratégie Europe 2030.

Cet indicateur était déjà utilisé dans le cadre de la stratégie Europe 2020. Toutefois, deux des trois sous-indicateurs avaient alors une définition différente: la privation matérielle sévère est désormais remplacée par la privation matérielle et sociale sévère (avec une liste d'éléments actualisée) et le groupe des personnes prises en compte pour calculer l'indicateur de très faible intensité de travail a été légèrement adapté.

L'évolution des deux indicateurs est commentée ci-dessous. L'indicateur convenu dans le cadre de la stratégie Europe 2020, dont les données sont disponibles depuis 2004, est toujours désigné par "(EU 2020)". Pour l'indicateur convenu dans le cadre de la stratégie Europe 2030, les données sont disponibles à partir de 2015 au plus tôt et il n'y a pas d'indication spécifique.

Les données relatives à la part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale présentées ici sont basées sur l'enquête Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC) de l'Union européenne.

Les données sur les revenus utilisées pour calculer la sous-population des personnes exposées au risque de pauvreté se réfèrent toujours à l'année précédant l'année d'enquête. C'est également le cas pour les données sur l'emploi utilisées pour calculer la sous-population des personnes vivant dans des ménages à très faible intensité de travail. Les données utilisées pour calculer les personnes vivant dans une situation de privation matérielle sévère et de de privation matérielle et sociale sévère se réfèrent au moment de l'enquête.

Statistics Belgium organise en Belgique cette enquête harmonisée au niveau de l'UE et en met les résultats à disposition, notamment d'Eurostat. 2004 est la première année pour laquelle des données européennes harmonisées ont été collectées pour calculer l'indicateur. Les données utilisées ici proviennent d'Eurostat qui publie des résultats détaillés et comparables entre les États membres de l'UE. Comme ces données sont basées sur des enquêtes, il faut tenir compte d’une marge d’incertitude. Cette marge d'incertitude augmente à mesure que l'indicateur est calculé pour des sous-populations plus petites. Les intervalles de confiance (IC) correspondant à ces données sont disponibles sur demande auprès de Statistics Belgium.

À partir de 2019, la méthodologie de l’enquête a été revue en profondeur pour une meilleure précision. En 2020, c’est la pandémie de Covid-19 qui a impacté la collecte des données. De ce fait, il est difficile de comparer les résultats de SILC 2020 avec ceux des années précédentes. (Statbel, 2021). En conséquence, ils ne sont pas utilisés pour calculer et évaluer la tendance à long terme. Il convient également de noter qu'en raison du recours généralisé au chômage temporaire pendant la pandémie de Covid-19, la catégorie "chômeurs" dans SILC 2021 comprend non seulement les chômeurs de longue durée, mais aussi les personnes qui ont été au chômage temporaire pendant plus de 6 mois et qui vivent généralement dans des conditions moins précaires (Statbel, 2022).

Objectif: la part des personnes exposées à un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale doit diminuer de moitié, soit passer de 21,1% en 2015 à 10,6% en 2030.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 1.2: "D’ici à 2030, réduire de moitié au moins la proportion d’hommes, de femmes et d’enfants de tous âges souffrant d’une forme ou l’autre de pauvreté, telle que définie par chaque pays". Traduit dans le contexte belge cela signifie que, d'ici 2030, le nombre de personnes exposées à un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale doit diminuer de moitié. Sur la base de la définition de cet indicateur dans le cadre de la stratégie UE2020, il s'agit d'une diminution de 21,1 % en 2015 à 10,6 % en 2030. Selon la nouvelle définition de la stratégie UE2030, il s'agit d'une diminution de 21,6% en 2015 à 10,8% en 2030.

A noter qu'il existait également un objectif pour la Belgique dans le cadre de la Stratégie Europe 2020 (Commission Européenne, 2010) qui visait à réduire le nombre de personnes exposées à un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale de 20 millions entre 2008 et 2018 dans l'Union européenne. La Belgique s'est engagée à diminuer ce groupe cible, de 2,19 millions de personnes en 2008 à 1,81 million de personnes en 2018. Ceci correspond à une réduction de 380.000 personnes.

Le Sommet social européen de Porto du 7 mai 2021 a convenu de nouveaux objectifs sociaux pour 2030 entre le Conseil européen, la Commission européenne, le Parlement européen et les partenaires sociaux. Ces objectifs ont été approuvés par le Conseil européen (Conseil européen, 2021a, 2021b). Une réduction d'ici 2030 du nombre de personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'UE d'au moins 15 millions, dont 5 millions d'enfants, y a été proposée. Les États membres sont invités à fixer des objectifs nationaux, en tenant compte de la situation de départ de chaque pays, afin qu'ils puissent être pris en compte dans le cycle politique européen de 2022.

Évolution: la part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020) a augmenté de 21,6% en 2004 à 22,6% en 2005. Ensuite elle a diminué pour atteindre 20,2% en 2009 puis repartir à la hausse et atteindre 21,6% en 2012. Cette part a reculé à 20,8% en 2013 pour remonter par la suite à 21,2% en 2014. Ensuite cet indicateur a diminué jusqu'à 20% en 2018. Avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, le taux de risque de pauvreté était de 19,5% en 2019. Il a diminué depuis pour atteindre 17,6% en 2021.

En 2008, 2,194 millions de personnes faisaient partie de ce groupe en Belgique. En 2018 ce nombre est légèrement plus élevé, c'est-à-dire 2,247 millions. Pour 2019, avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, ce chiffre correspond à 2,197 millions de personnes. Même s'il faut tenir compte du fait que ces données sur la base d'enquêtes sont des estimations, il peut être constaté que depuis la crise économique et financière de 2008/2009 cet indicateur n'a pas évolué dans la direction de l’objectif de 1,81 millions de personnes pour l'année 2018, déterminé dans la Stratégie Europe 2020. Le Service public fédéral sécurité sociale pose en la matière que "Le nombre de personnes en situation de pauvreté ou d'exclusion sociale (objectif Europe 2020) est resté presque stable par rapport au niveau du début de la stratégie." (Federal Public Service Social Security, 2019, p. 4 et Federal Public Service Social Security, 2020).

La part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, en tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, est passée de 21,6% en 2015 à 22% en 2017, avant de retomber à 18 ,8% en 2021.

Comparaison internationale: entre 2010 et 2020, la part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020)a diminué en UE27 de 23,9% à 21,5%. En Belgique, la moyenne au cours de la période 2010-2020 est plus basse de 2,7 points de pourcentage que celle de l'UE27. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a des performances moyennes et fait mieux que la moyenne européenne en 2020. Cette année-là, la République tchèque était à la première place avec 11,9% et la Bulgarie à la dernière avec 32,1%.

Sur la base de la nouvelle définition de la pauvreté ou de l'exclusion sociale, il apparaît que dans l'UE27, cet indicateur a diminué de 24% en 2015 à 21,5% en 2020. Sur cette période, la moyenne pour la Belgique est inférieure de 1,3 point de pourcentage à celle de l'UE27 Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a des performances moyennes et fait mieux que la moyenne européenne en 2020. Cette année-là, la République tchèque était la première place avec 11,5% et la Roumanie à la dernière avec 35,8%.

Ventilation selon la Région: la part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020) en 2021 est, avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, de 33,9% à Bruxelles (IC95% 31,1 – 36,7), de 11,2% en Flandre (IC95% 9,9 – 12,5), de 23,7% en Wallonie (IC95% 22,1 – 25,3) et de 17,6% en Belgique (IC95% 16,6 – 18,6).

La part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2021 est, selon la nouvelle définition et avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, de 35,3% à Bruxelles (IC95% 32,5 – 38,1), de 12,4% en Flandre (IC95% 10,9 – 13,9), de 24,9% en Wallonie (IC95% 23,1 – 26,7) et de 18,8% en Belgique (IC95% 17,7 – 19,9).

La comparaison entre Régions et l’analyse de l’évolution dans le temps de ces indicateurs doit prendre en compte l’amplitude des intervalles de confiance.

Ventilation selon le sexe: entre 2004 et 2018, le risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020) des femmes est passé de 22,9% à 20,9%. Pour les hommes, il est respectivement de 20,3% et 19%. En 2021, compte tenu de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, la part d'hommes et de femmes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale était respectivement de 18,1% et 17,1%. En moyenne, le risque de pauvreté ou d'exclusion sociale des femmes est toujours supérieur à celui des hommes d'un point de pourcentage.

De même sur la période 2015-2021, selon la nouvelle définition et en tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, la part des femmes dans un situation de risque de pauvreté ou d'exclusion sociale est plus élevée que celle des hommes. Pour l'année 2015, les chiffres sont respectivement de 22,8% et 20,5%. Cette part est passée à 19,4% et 18,2% en 2021.

Ventilation selon le revenu: plus le revenu est élevé, plus le risque de pauvreté ou d'exclusion sociale est faible. En 2021, compte tenu de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, la part de la population du quintile de revenu le plus bas présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020) est de 71,4%. Pour le deuxième quintile de revenu, elle est de 10,8%. La part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans les troisième, quatrième et cinquième quintiles de revenus est respectivement de 3,7%, 1,1% et 0,9%.

Les chiffres relatifs au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale selon la nouvelle définition et en tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, confirment cette tendance.

Ventilation selon l'âge: dans le groupe des personnes de 65 ans ou plus, la part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020) a diminué de 22% en 2004 à 16,2% en 2015 avant de remonter pour atteindre 17,4% en 2018. Avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, il atteignait 16,5% en 2019 et 15,6% en 2021. Pour les personnes âgées de 50 à 64 ans, il y a une diminution quasi continue, de 28,6% en 2004 à 20,2% en 2021.

L'évolution pour les personnes de moins de 18 ans et celles de 18 à 24 ans est beaucoup plus stable. En 2021, leur part est respectivement de 18,9% et 19,3%. Pour la tranche d'âge des 25-59 ans, la part est passée de 17,6% en 2004 à 20,5% en 2014. Ensuite, elle a baissé jusqu'à 15,9% en 2021.

Sur la période 2015-2021, selon la nouvelle définition et en tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, la part des personnes en situation de risque de pauvreté ou d'exclusion sociale a diminué pour toutes les catégories de population.

Ventilation selon l'éducation: au plus élevé le niveau d'éducation, au plus bas le risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020). Avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, cet indicateur était en 2021 de 31,8% pour les personnes ayant au maximum un diplôme de secondaire inférieur, de 18,4% pour les personnes ayant un diplôme de secondaire supérieur et de 7,9% pour les personnes ayant un diplôme d'éducation supérieure.

Les chiffres concernant la part de personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale selon la nouvelle définition et en tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, sont respectivement de 34,5%, 19,2% et 8,2%.

Ventilation selon le statut d’activité: dans la période allant de 2004 à 2021 la part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale (UE 2020) est, par ordre décroissant, toujours la plus élevée chez les chômeurs, suivi des catégories autres inactifs, pensionnés et travailleurs.

Pour les chômeurs, l'indicateur diminue de 60,2% en 2004 à 53,4% en 2010 et remonte ensuite pour atteindre 64,4% en 2018. En tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, cette valeur s'élevait à 70,4% en 2019 et elle a diminué à 69,6% en 2020 et à 58,6% en 2021. Pour les autres personnes inactives, une augmentation est observée, passant de 41,8% en 2004 à 47,4% en 2018, suivie d'une diminution pour atteindre 40,8% en 2021. Entre 2004 et 2018, cet indicateur diminue de 22% à 16,2% chez les pensionnés. Entre 2019 et 2021, les chiffres indiquent une diminution de 15,5% à 15,2%. Enfin, pour les travailleurs, l'indicateur fluctue autour de 6% sur la période de 2004 à 2018. En 2021 c'est indicateur atteint 5,1%.

La part des personnes présentant un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale pour l'année 2021 selon la nouvelle définition et en tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019 et pour les catégories chômeurs, autres inactifs, pensionnés et travailleurs, sont respectivement de 64,2%, 43,2%, 15,5% et 5,5%. Ces ordres de grandeurs sont similaires à ceux selon la définition UE2020.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi correspond à l'indicateur 1.2.2 - Proportion d’hommes, de femmes et d’enfants de tous âges vivant dans une situation de pauvreté sous toutes ses formes, telles que définies par chaque pays.

Sources