Maladie ou problème de santé de longue durée

En 2020, la part de la population de 16 ans et plus qui déclare avoir une maladie ou un problème de santé de longue durée sʹélevait à 24,8% en Belgique. Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, ce chiffre doit diminuer.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Maladie ou problème de santé de longue durée - Belgique et comparaison internationale

pourcentage de la population de 16 ans et plus

 200520102015201920202020//20052020//20152019//2010
Belgique25.125.624.626.124.8-0.10.20.2
UE27--32.035.535.7------1.2
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: BE 2019; collecte des données BE 2020 perturbée par la pandémie de Covid-19

Statistics Belgium; Eurostat (2021), Personnes avec un problème de santé ou une maladie de longue durée [hlth_silc_04], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 21/06/2021).

Maladie ou problème de santé de longue durée selon la Région - Belgique

pourcentage de la population de 16 ans et plus

 2019
Région de Bruxelles-Capitale30.1
Région flamande23.3
Région wallonne29.8

La marge d'incertitude de cet indicateur est indiquée dans le texte pour la dernière année.

Statistics Belgium (2020), communication directe (30/10/2020).

Maladie ou problème de santé de longue durée selon le sexe - Belgique

pourcentage de la population de 16 ans et plus

 200520102015201920202020//20052020//2015
femmes27.328.026.527.126.3-0.2-0.2
hommes22.723.122.525.123.30.20.7
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019; collecte des données 2020 perturbée par la pandémie de Covid-19

Statistics Belgium; Eurostat (2021), Personnes avec un problème de santé ou une maladie de longue durée [hlth_silc_04], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 21/06/2021).

Maladie ou problème de santé de longue durée selon l'âge - Belgique

pourcentage de la population de 16 ans et plus

 2005201020142015201820192019//20052019//2014
<259.59.610.99.110.810.30.6-1.2
25-4917.417.917.817.516.718.20.30.5
50-6431.432.231.631.730.633.60.51.2
>6446.144.840.639.639.739.8-1.0-0.4
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019

Statistics Belgium (2020), communication directe (30/10/2020).

Maladie ou problème de santé de longue durée selon le revenu - Belgique

pourcentage de la population de 16 ans et plus

 2005201020142015201820192019//20052019//2014
quintile 134.935.135.735.335.838.60.71.6
quintile 231.735.531.832.332.631.5-0.1-0.2
quintile 324.324.324.123.722.425.60.41.2
quintile 418.817.718.416.917.819.60.31.3
quintile 516.216.015.414.815.615.8-0.10.6
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2019

Statistics Belgium (2020), communication directe (30/10/2020).

Définition: la part de la population de 16 ans et plus qui déclare avoir une maladie ou un problème de santé de longue durée. Les données proviennent de l’enquête Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC) de l’Union européenne. Dans cette enquête, les participants doivent indiquer s’ils souffrent ou non d’un problème de santé ou d'une maladie de longue durée. Statistics Belgium organise en Belgique cette enquête harmonisée au niveau de l'UE et en met les résultats à disposition, notamment d'Eurostat. Les données utilisées ici pour la Belgique proviennent directement de Statistics Belgium et les données utilisées pour la comparaison avec le reste de l’UE proviennent quant à elles d’Eurostat. Comme ces données sont basées sur des enquêtes, il faut tenir compte d’une marge d’incertitude. Les intervalles de confiance correspondant à ces données sont disponibles sur demande auprès de Statistics Belgium.

Les données de 2019 et 2020 sont difficilement comparables entre elles et ne sont pas comparables avec les données jusqu’en 2018. À partir de 2019, la méthodologie de l’enquête a été revue en profondeur pour une meilleure précision. En 2020, c’est la pandémie de la Covid-19 qui a perturbé la collecte des données. Des informations détaillées sur ces questions sont disponibles sur le site de Statistics Belgium (Statbel, 2021).

Objectif: la part de la population souffrant d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée doit diminuer.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 3.4: "D’ici à 2030, réduire d’un tiers, par la prévention et le traitement, le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles et promouvoir la santé mentale et le bien-être". L'évolution de la part des personnes qui souffrent de maladies de longue durée informe notamment sur les maladies non transmissibles ainsi que sur le bien-être.

Évolution: entre 2005 et 2020, la part de la population souffrant d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée est restée relativement stable, tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019.

Comparaison internationale: entre 2010 et 2019, la part de personnes souffrant d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée dans l'Union européenne (UE27) est supérieure à celle de la Belgique. En 2019, la différence s'établi à 9,6 points de pourcentage, ce qui est plus élevé qu’en 2010. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a les meilleures performances en 2019.

Ventilation selon la Région: la proportion de personnes souffrant d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée en 2019 est, avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, de 30,1% à Bruxelles (IC95% 28,3 – 31,9), de 23,3% en Flandre (IC95% 21,5 – 25,1), de 29,8% en Wallonie (IC95% 27,1 – 32,5) et de 26,1% en Belgique (IC95% 24,7 – 27,5). La comparaison entre Régions et l’analyse de l’évolution dans le temps de ces indicateurs doit prendre en compte l’amplitude des intervalles de confiance.

Ventilation selon le sexe: l'évolution de l’indicateur pour les hommes et les femmes est similaire. Sur l’ensemble de la période, les femmes souffrent plus que les hommes d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée avec respectivement 26,3% et 23,3% en 2020, avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019.

Ventilation selon le revenu: les personnes avec les revenus les plus élevés souffrent moins d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée que celles avec de faibles revenus. En 2019, 38,6% des personnes du premier quintile de revenu souffrent d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée. Ce chiffre passe à 15,8% pour les personnes qui disposent des revenus les plus élevés (dernier quintile). Entre 2005 et 2019 (en tenant compte de la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019), la part de personnes souffrant d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée est restée relativement stable pour chacun des quintiles.

Ventilation selon l'âge: plus les personnes sont âgées, plus elles souffrent d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée. En 2019, avec la nouvelle méthodologie utilisée à partir de 2019, cet indicateur est de 39,8% pour les 65 ans ou plus, mais n'est que de 10,2% chez les 16 à 24 ans.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi est lié à l'indicateur 3.4.1 - Mortalité due à des maladies cardiovasculaires, au cancer, au diabète ou à des maladies respiratoires chroniques. En effet, avant de mourir d'une maladie chronique, les personnes sont affectées durant un certain temps d'une maladie ou d'un problème de santé de longue durée. Le fait de suivre cette évolution aide à comprendre celle de la mortalité.

Cet indicateur est utilisé pour le calcul de l'indicateur composite de bien-être ici et maintenant, publié dans le rapport Indicateurs complémentaires au PIB.

Sources