Suicide (i19)

  •  17/10/2022
  • objectif 
  •  évaluation 

En 2019, le taux de mortalité par suicide s'élevait à 15,2 pour 100.000 habitants en Belgique. Pour atteindre l'objectif de développement durable d'ici 2030, ce chiffre doit diminuer. La tendance entre 2000 et 2018 est favorable (évaluation de novembre 2021).

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Taux de mortalité par suicide - Belgique et comparaison internationale

par 100.000 habitants

 2000200220052010201420152017201820192019//20002019//20142017//2002
Belgique21.620.719.718.717.116.815.515.815.2-1.8-2.3-1.9
UE27--13.713.012.512.011.610.7---------1.6
//: Taux de croissance moyens

Les données pour la Belgique sont ajustées pour l'âge.

Sciensano (2022), communication directe, 13/06/2022 et Statbel; Eurostat (2022), Causes of death, code hlth_cd_acdr (intentional self harm) jusque 2010 et hlth_cd_acdr2 (intentional self harm) depuis 2011, https://ec.europa.eu/eurostat (consultés le 13/06/2022).

Taux de mortalité par suicide selon la Région - Belgique

par 100.000 habitants

 20002005201020142015201820192019//20002019//2014
Région de Bruxelles-Capitale20.117.313.412.310.310.712.2-2.6-0.2
Région flamande20.218.617.216.316.214.914.3-1.8-2.6
Région wallonne24.322.623.320.519.919.518.0-1.6-2.6
//: Taux de croissance moyens

Ajusté pour l'âge

Sciensano (2021), communication directe, 17/11/2021.

Taux de mortalité par suicide selon le sexe - Belgique

par 100.000 habitants

 20002005201020142015201820192019//20002019//2014
femmes12.110.410.39.89.78.87.9-2.2-4.2
hommes32.930.528.325.524.623.623.1-1.8-2.0
//: Taux de croissance moyens

Ajusté pour l'âge

Sciensano (2021), communication directe, 17/11/2021.

Définition: le taux brut de mortalité par suicide équivaut au nombre de décès par suicide pour 100.000 habitants.

Les administrations wallonne (pour la Wallonie) et flamande (pour la Flandre et Bruxelles) utilisent la 10e Classification internationale des maladies de l'OMS (CIM-10) pour attribuer une cause aux décès sur la base des informations indiquées sur le certificat de décès, complété par un médecin et l’administration communale. Le suicide est classé comme un décès dû à des lésions intentionnelles auto-infligées (codes X60 à X84), par exemple l’auto-intoxication par le monoxyde de carbone ou d'autres gaz et émanations et exposition à ces produits (X67) ou la lésion auto-infligée intentionnellement par décharge d'une arme de poing (X72). Statistics Belgium relie, depuis 2010, cette cause de décès aux registres de population de la Belgique pour exclure les décès de non-résidents qui surviennent en Belgique et inclure les décès de résidents à l’étranger.

La population indiquée au dénominateur de l’indicateur couvre les résidents, c'est-à-dire les personnes inscrites au registre national de la population, au registre des étrangers et au registre des fonctionnaires de l'Union européenne.

Les données de taux de mortalité par suicide en Belgique proviennent de Sciensano et sont ajustées en fonction de l'âge. Il s'agit d'une moyenne pondérée des taux de mortalité par âge qui permet de comparer des taux de mortalité dans le temps et entre sous-populations. Cette correction est réalisée par Sciensano en se référant à la population-type européenne.

Les données pour l’UE27 proviennent d'Eurostat et sont des taux bruts de suicide. Le taux de suicide ajusté selon l’âge de Sciensano et le taux brut de suicide de la Belgique publié par Eurostat diffèrent très légèrement, mais la tendance générale reste la même. Les données de Sciensano permettent de construire des séries temporelles plus longues et ont donc été utilisées pour la Belgique.

Les comparaisons de données sur le suicide peuvent être sérieusement entravées par une stigmatisation, des considérations sociétales et juridiques dans le signalement, ainsi que par le temps nécessaire pour déterminer la cause du décès et traiter les données correspondantes. Il est également probable que les statistiques sur les suicides sous-estiment le phénomène, simplement parce qu'il n'est pas toujours possible de déterminer l'intention d'un événement conduisant à un décès. Pour les résidents belges qui décèdent à l’étranger, la cause de décès reste inconnue car pour ces personnes aucun certificat de décès n’est disponible.

Objectif: le taux de mortalité par suicide ajusté pour l'âge doit diminuer.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 3.4: "D’ici à 2030, réduire d’un tiers, par la prévention et le traitement, le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles et promouvoir la santé mentale et le bien-être". Conformément à la deuxième partie de cet objectif, le taux de mortalité par suicide en Belgique doit diminuer.

Évolution: le taux de mortalité par suicide en Belgique était de 21,6 pour 100.000 habitants en 2000. Il a baissé à 17,8 en 2007 pour ensuite remonter à 18,6 en 2012 et finalement retomber à 16,8 en 2015. Le taux est de 15,2 en 2019.

Comparaison internationale: compte tenu des considérations méthodologiques mentionnées ci-dessus, le taux brut de mortalité par suicide de l’UE27 a diminué de 13,7 en 2002 à 10,7 en 2017. Le taux brut de mortalité pour la Belgique est de 15,3 en 2017. Lorsque 26 États membres de l’UE sont répartis en trois groupes, la Belgique fait, avec une valeur de 15,1, partie du groupe qui a les moins bonnes performances. Cette année Malte, avec 4,2, et la Litouanie, avec 23,4, ont la valeur respectivement la plus faible et la plus élevée.

Ventilation selon la Région: le taux de mortalité par suicide en 2019 est de 12,2 à Bruxelles, 14,3 en Flandre et 18 en Wallonie. Pour la Belgique, ce chiffre est de 15,2.

Ventilation selon le sexe: le taux de mortalité par suicide est environ 2,8 fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes entre 2000 et 2018. Chez les hommes, le taux a baissé de 32,9 en 2000 à 23,1 en 2019. Chez les femmes, ces taux étaient respectivement de 12,1 et 7,9.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi correspond à l’indicateur 3.4.2 – Taux de mortalité par suicide. Le taux de mortalité par suicide établi en Belgique est normalisé selon l’âge, tandis que l’indicateur proposé par l’ONU se réfère à des taux bruts. En Belgique, l’écart entre les deux taux est très faible.

Sources