Logement inadéquat

En 2017, la part de la population vivant dans un logement ayant soit des fuites dans la toiture, soit des murs, sols ou fondations humides, soit de la pourriture dans les châssis de fenêtre ou le sol, sʹélevait à 18,5% en Belgique. Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, ce chiffre doit diminuer. En prolongeant la tendance observée depuis 2003, cet objectif ne sera pas atteint. La proportion de personnes vivant dans un logement inadéquat évolue donc de façon défavorable.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Logement inadéquat - Belgique et comparaison internationale

pourcentage de la population totale

 20032005201020122015201620172017//20032017//2012
Belgique13.715.019.018.718.219.318.52.2-0.2
UE28----16.115.115.215.4------
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2009 BE, estimation: 2017 UE28

Statistics Belgium; Eurostat (2018), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_mdho01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 17/10/2018).

Logement inadéquat selon le sexe - Belgique

pourcentage de la population

 20032005201020122015201620172017//20032017//2012
femmes14.415.419.218.818.219.618.71.9-0.1
hommes12.914.618.718.518.218.918.42.6-0.1
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2009

Statistics Belgium; Eurostat (2018), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_mdho01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 17/10/2018).

Logement inadéquat selon l'age - Belgique

pourcentage de la population

 20032005201020122015201620172017//20032017//2012
<1815.418.423.021.622.022.522.02.60.4
18-6413.914.719.019.218.619.919.62.50.4
>6410.411.513.613.012.413.511.20.5-2.9
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2009

Statistics Belgium; Eurostat (2018), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_mdho01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 17/10/2018).

Logement inadéquat selon le type de ménage - Belgique

pourcentage de la population

 20032005201020122015201620172017//20032017//2012
personne isolée15.216.419.819.918.419.618.41.4-1.6
famille monoparentale22.628.832.432.129.128.824.80.7-5.0
deux adultes12.710.613.814.514.616.314.51.00.0
deux adultes avec un enfant dépendant13.113.720.715.214.215.617.62.13.0
deux adultes avec deux enfants dépendants12.111.615.717.318.416.516.32.2-1.2
deux adultes avec trois enfants dépendants ou plus16.420.221.420.924.024.125.03.13.6
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2009

Statistics Belgium; Eurostat (2018), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_mdho01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 17/10/2018).

Logement inadéquat selon le revenu - Belgique

pourcentage de la population

 20032005201020122015201620172017//20032017//2012
en dessous de 60% du revenu médian équivalent19.725.130.227.230.930.427.72.50.4
au dessus de 60% du revenu équivalent médian12.613.317.017.116.017.216.82.1-0.4
//: Taux de croissance moyens

rupture de série: 2009

Statistics Belgium; Eurostat (2018), European Union Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC), ilc_mdho01, https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 17/10/2018).

Définition: la part de la population vivant dans un logement ayant soit des fuites dans la toiture, soit des murs, sols ou fondations humides, soit de la pourriture dans les châssis de fenêtre ou le sol. Les données proviennent de l'enquête Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC) de l'Union européenne. Statistics Belgium organise en Belgique cette enquête harmonisée au niveau de l'UE et en met les résultats à disposition, notamment d'Eurostat. Les données utilisées ici proviennent d'Eurostat qui publie des résultats détaillés et comparables entre les États membres de l'UE. Comme ces données sont basées sur des enquêtes, il faut tenir compte d’une marge d’incertitude. Les intervalles de confiance correspondant à ces données sont disponibles sur demande auprès de Statistics Belgium.

Objectif: la part de la population vivant dans un logement inadéquat doit diminuer.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 11.1: "D’ici à 2030, assurer l’accès de tous à un logement et des services de base adéquats et sûrs, à un coût abordable, et assainir les quartiers de taudis".

La Vision stratégique fédérale à long terme de développement durable pose que: "Les conditions préalables au bien-être des citoyens seront réunies, à savoir: (…) le logement décent" (introduction du défi Une société qui promeut la cohésion sociale; Moniteur Belge, 08/10/2013).

Evolution: la proportion de la population vivant dans des logements inadéquats est passée de 13,7% en 2003 à 18,5% en 2017, avec un taux de croissance annuel moyen de 2,2%. Cette part a atteint un maximum de 21,2% en 2011, avant de retomber à 17,5% en 2014, puis de remonter à nouveau. Au cours des cinq dernières années, il y a dès lors une diminution annuelle moyenne de -0,2%.

Comparaison internationale: la proportion de la population vivant dans un logement inadéquat est plus élevée en Belgique en 2016 (19,3%) que dans l'UE28 (15,4%). De plus, l'écart entre l'UE28 et la Belgique augmente, allant de 2,9 à 3,9 points de pourcentage entre 2010 et 2016. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a les moins bonnes performances en 2016.

Ventilation selon le sexe: il y a peu de différence dans la part d'hommes et de femmes vivant dans des logements inadéquats. La part de femmes vivant dans des logements inadéquats est néanmoins très légèrement plus élevée (18,7%) que celle des hommes (18,4%) en 2017.

Ventilation selon le revenu: il existe une différence dans la part de personnes ayant un revenu plus élevé (supérieur à 60% du revenu équivalent médian) et plus faible (inférieur à 60% du revenu équivalent médian) vivant dans un logement inadéquat. La part des personnes à faible revenu vivant dans des logements inadéquats (27,7%) est plus élevée que celle des personnes à revenu élevé (16,8%). Cet écart augmente de 7,1 à 10,9 points de pourcentage entre 2003 et 2017.

Ventilation selon l'âge: l'évolution de la proportion des différents groupes d'âge vivant dans des logements inadéquats est très similaire: en légère augmentation sur la période 2003-2017 avec un maximum en 2011. Cependant, ces proportions sont très différentes: en 2017 cet indicateur est le plus élevé pour les moins de 18 ans (22%), légèrement inférieure pour les 18 à 64 ans (19,6%) et nettement inférieure pour les 65 ans et plus (11,2%). La situation des personnes âgées évolue plus favorablement: un taux de croissance plus faible sur l'ensemble de la période et un taux de croissance annuel moyen négatif au cours des cinq dernières années.

Ventilation selon le type de ménage: il y a une légère augmentation pour tous les types de ménages au cours de la période 2003-2017. La proportion de familles monoparentales vivant dans des logements inadéquats est sensiblement plus élevée sur presque toute la période (sauf en 2017). Toutefois, au cours des cinq dernières années, la tendance à la baisse a été beaucoup plus forte pour les familles monoparentales (taux de croissance annuel moyen de -5%) que pour les autres types de ménages. Pour le type de ménage avec deux adultes ayant trois enfants à charge ou plus, il y a, par contre, une forte augmentation annuelle moyenne (3,6%). Par conséquent, la proportion de personnes vivant dans des logements inadéquats en 2017 est semblablement plus élevée dans ces deux groupes que dans les autres groupes.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi correspond à l'indicateur 11.1.1 - Proportion de la population urbaine vivant dans des quartiers de taudis, des implantations sauvages ou des logements inadéquats.

Sources