Dette publique

En 2017, la dette brute consolidée de lʹensemble des pouvoirs publics belges sʹélevait à 102,0% du produit intérieur brut. Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, ce chiffre doit diminuer. La tendance depuis 2000 est indéterminée.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Dette publique - Belgique - évaluation de la tendance

pourcentage du produit intérieur brut

 20002005201020152016201720182019202020252030
observations108.894.799.7106.4106.1103.4102.0--------
projection--------------101.0100.298.2105.2

ICN; Eurostat (2019), Déficit/surplus, dette et données associées du gouvernement [gov_10dd_edpt1], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 05/04/2019); Comité d?étude sur le vieillissement (2018), Rapport annuel 2018.

Dette publique - Belgique et comparaison internationale

pourcentage du produit intérieur brut

 1995200020052010201320152016201720182018//19952018//2013
Belgique130.5108.894.799.7105.5106.4106.1103.4102.0-1.1-0.7
UE28--60.161.578.885.784.683.481.780.0---1.4
//: Taux de croissance moyens

ICN; Eurostat (2019), Déficit/surplus, dette et données associées du gouvernement [gov_10dd_edpt1], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 05/04/2019).

Définition: la dette publique est la dette brute consolidée totale de l'ensemble des pouvoirs publics mesurée en pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Les données au niveau de la Belgique sont collectées par l'Institut des comptes nationaux. Afin de permettre la comparaison avec les autres pays européens, l’indicateur est calculé à partir des données d’Eurostat.

Objectif: il n’y a pas d’objectif pour cet indicateur à l’horizon 2030. Il doit toutefois diminuer afin d’atteindre un niveau durable et converger vers le niveau fixé par l’Union européenne (60%).

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 17.13: "Renforcer la stabilité macroéconomique mondiale, notamment en favorisant la coordination et la cohérence des politiques".

La Vision stratégique fédérale à long terme de développement durable inclut l'objectif 44: "L’endettement, résultant à la fois d’évolutions sociales et d’évolutions environnementales et économiques, restera à des niveaux soutenables, c’est-à-dire ne pénalisant pas les générations futures" (Moniteur belge, 08/10/2013).

La théorie économique ne suggère pas de niveau idéal pour la dette publique. Elle utilise par contre le concept de soutenabilité des finances publiques qui est définie comme "la stabilité financière à terme des finances publiques (en termes de déficits et de taux d’endettement) (qui n'impose pas) de ruptures ou discontinuité significative dans la conduite de la politique budgétaire (neutralité dans le temps) (et qui vise) l’équité intergénérationnelle" (Conseil supérieur des finances, 2007). Un niveau soutenable de la dette publique est donc un niveau permettant la soutenabilité des finances publiques. Ce niveau ne peut toutefois pas être défini quantitativement. L’Union européenne a toutefois fixé, à travers le Traité de Maastricht sur l'Union européenne (Journal officiel de l'Union européenne, 29/07/1992), un objectif de 60% pour la dette publique exprimée en pourcentage du PIB d'un pays membre. Plus qu’une cible à atteindre à un horizon donné, cet objectif est un niveau de référence qui vise avant tout à faire converger les niveaux de dettes publiques des pays membres de l’UE. Cet indicateur doit donc diminuer.

Évolution: en Belgique, la dette publique est passée de 130,5% du PIB en 1995 à 87% du PIB en 2007 grâce à sa quasi-stabilisation en prix courants et à la croissance du PIB. Depuis 2008, et la crise économique et financière, la dette publique a augmenté pour repasser au-delà du seuil symbolique de 100% du PIB. À partir de 2014, l’indicateur a quelque peu baissé mais il reste, en 2018, au-delà de ce seuil.

Comparaison internationale: la dette publique moyenne de l'UE28 (en pourcentage du PIB) est nettement en dessous de celle observé en Belgique; respectivement 80,0% et 102,0% en 2018. Cette différence de niveau s’observe sur l’ensemble de la période analysée. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a les moins bonnes performances en 2018.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi ne correspond à aucun indicateur de suivi des SDG, mais est relié au sous-objectif 17.13. En effet, réduire la dette publique (et privée) permet d’accroître la stabilité macroéconomique à l’échelle mondiale et de développer une économie plus durable pour les générations futures.

Sources

Cet indicateur appartient également à une autre base de données du Bureau fédéral du Plan qui fournit de plus des données régionales pour la Belgique: les indicateurs du système d'innovation (uniquement disponible en anglais).