Populations d'oiseaux des champs

En 2018, lʹindice de la population dʹoiseaux des champs en Belgique était de 34,6 (base 100 en 1990). Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, ce chiffre doit augmenter. En prolongeant la tendance observée depuis 2000, cet objectif ne sera pas atteint. La population dʹoiseaux des champs évolue donc de façon défavorable.

The chart will appear within this DIV.

Populations d'oiseaux des champs - Belgique et comparaison internationale

indice 1990 = 100

 1990200020052010201320152016201720182018//19902018//2013
Belgique100.065.258.157.842.248.048.836.434.6-3.7-3.9
Europe100.081.775.471.269.568.668.3--------
//: Taux de croissance moyens

données pour un nombre de pays croissant entre 1990 et 2016, allant de 10 à 25 pays

Paquet J.Y. (2019), Communication directe 25/03/2019, données récoltées dans le cadre du Pan-European Common Bird Monitoring Scheme, https://pecbms.info/.

Définition: l’indice d’abondance des populations d’oiseaux des champs est un indice agrégé d’estimations démographiques pour 15 espèces d’oiseaux des champs avec 1990 comme année de référence (1990 = 100). Les données proviennent d’enquêtes annuelles sur les oiseaux nicheurs et transmises dans le cadre du système paneuropéen de surveillance des oiseaux communs. Actuellement seules les Régions wallonne et de Bruxelles-Capitale font partie de ce réseau et fournissent les données afin qu'Eurostat puisse publier cet indicateur pour la Belgique. La Région flamande a sa propre méthode de suivi et son propre indicateur (INBO, 2015 et 2018), qui montre la même évolution. Les données proviennent du Pan-European Common Bird Monitoring Scheme.

Objectif: l'indice d’abondance des populations d’oiseaux des champs doit augmenter.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 15.5: "Prendre d’urgence des mesures énergiques pour réduire la dégradation du milieu naturel, mettre un terme à l’appauvrissement de la biodiversité et, d’ici à 2020, protéger les espèces menacées et prévenir leur extinction".

La Vision stratégique fédérale à long terme de développement durable inclut l’objectif 37: "Les biens et les services rendus par les écosystèmes seront restaurés, valorisés et utilisés avec précaution et de manière durable, contribuant ainsi directement à la préservation de la biodiversité" (Moniteur belge, 08/10/2013).

Évolution: l'indice d’abondance des populations d’oiseaux des champs en Belgique fixé à 100 en 1990, a baissé de façon quasi continue jusqu’en 2018 où il s’est élevé à 34,4.

Comparaison internationale: les populations d'oiseaux des champs diminuent aussi dans l'UE (données pour un nombre de pays croissant entre 1990 et 2016, allant de 10 à 25 pays), mais à un rythme plus lent. En Europe le taux de croissance annuel moyen entre 1990 et 2016 est de -1,46%, alors qu'il est de -4% en Belgique.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi est lié à l'indicateur 15.5.1 - Indice de la Liste rouge. La liste rouge attribue à chaque espèce un statut de menace. Ce statut correspond à la probabilité de son extinction à court ou moyen terme. Cet indicateur évolue très lentement et n'est pas mis à jour de manière régulière. L'indice d'abondance des populations d'oiseaux des champs est dès lors utilisé comme approximation pour représenter l'ensemble de la diversité biologique. En effet, "les oiseaux sont considérés comme une bonne espèce indicatrice de l'intégrité des écosystèmes et de la diversité biologique. Etant donné qu'ils se trouvent au sommet, ou non loin du sommet, de la chaîne trophique, ils informent généralement de la modification des écosystèmes plus rapidement que les autres espèces" (OCDE, 2012, p.94).

Sources