Concentration atmosphérique de CO2

  •  03/04/2020

En 2019, la concentration atmosphérique de CO2 était en moyenne de 409,86 ppm. Pour atteindre l'objectif de développement durable, cet indicateur doit se stabiliser à un niveau aussi bas que possible.

The chart will appear within this DIV.

Concentration atmosphérique de CO2

partie par million

 1990200020102014201520192019//19902019//2014
Monde354.0368.8388.6397.1399.4409.90.50.6
//: Taux de croissance moyens

Dlugokencky Ed et Tans Pieter (2020), NOAA/ESRL, www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends (consulté le 18/03/2020).

Définition: cet indicateur donne la concentration moyenne de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère. La concentration est exprimée en partie par million (ppm – calculé en volume, c'est-à-dire en concentration molaire dans l'air sec). Cet indicateur est mesuré au niveau mondial car les courants atmosphériques homogénéisent rapidement le CO2 émis.

Le CO2 est le principal responsable du réchauffement global. Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) évalue le forçage radiatif total, c'est-à-dire l'augmentation de l'énergie reçue au niveau du sol à cause de l'augmentation de la concentration atmosphérique de gaz à effet de serre (GES), à 2,29 watt par mètre carré (W/m²) en 2011 (IPCC, 2013, p.14). La contribution du CO2 à ce total est de 1,68 W/m². Le méthane représente la deuxième contribution à ce forçage radiatif, avec 0,97 W/m². Les aérosols (particules solides ou liquides en suspension dans l'air ) jouent également un rôle important, en absorbant une partie du rayonnement solaire. L'augmentation de leur concentration contribue donc négativement au forçage total (-0,82 W/m²).

Seul le CO2 est mesuré par cet indicateur, parce que sa contribution est la plus importante et parce que sa durée de vie dans l'atmosphère est beaucoup plus longue (de l'ordre de 100 ans) que les autres gaz à effet de serre comme le méthane ou le protoxyde d'azote. Les données proviennent de la National Oceanic and Atmospheric Administration des USA.

Objectif: l'objectif est de réduire les émissions de CO2 pour stabiliser la concentration de GES et en particulier de CO2 dans l'atmosphère à un niveau aussi bas que possible. Voir les indicateurs Émissions de GES et Émissions de GES non-ETS.

En réduisant ses émissions de CO2, la Belgique contribue à l'effort mondial de stabilisation de la concentration des GES dans l'atmosphère.

L'Accord de Paris (UNFCCC, 2015) fixe un objectif de limitation de l'augmentation de la température moyenne mondiale à 1,5°C ou 2°C maximum par rapport au niveau préindustriel. Le GIEC a établi quatre scénarios d'évolution du climat. Parmi ces scénarios, ceux menant à cet objectif de 1,5°C à 2°C demandent un ralentissement de l'augmentation des concentrations de CO2, puis une stabilisation. Dans le scénario le plus optimiste, compatible avec l'objectif de 1,5°C (scénario RCP2.6), la concentration atmosphérique de CO2 atteint 443 ppm en 2050, puis diminue. Dans un second scénario de stabilisation des températures, mais à un niveau plus élevé (la probabilité de dépasser 2°C est plus grande que celle de rester en-dessous - scénario RCP4.5), la concentration atmosphérique de CO2 atteint 487 ppm en 2050 et se stabilise à long terme à 543 ppm (Meinshausen et al., 2011; IPCC, 2013). Les autres scénarios du GIEC mènent à de plus grandes augmentations de température et ne sont pas considérés ici.

Évolution: la concentration atmosphérique de CO2 est en augmentation continue depuis le début des mesures dans les années 1950. En 1990, elle était de 353,98 ppm et en 2019, elle atteignait 409,86 ppm. Ces niveaux sont à comparer à ceux de la période préindustrielle. Pour l'année de référence 1750, la concentration atmosphérique de CO2 est estimée à 278 ppm (IPCC 2013, p.50).

Indicateur ONU: l’indicateur choisi ne correspond à aucun indicateur de suivi des SDG, mais est relié à l'objectif 13 car la lutte contre les changements climatiques requiert une diminution importante des émissions de CO2.

Cet indicateur est utilisé pour le calcul de l'indicateur composite Capital environnemental, publié dans le rapport Indicateurs complémentaires au PIB.

Sources

  • Générales

    • SDG, objectifs de développement durable (Sustainable Development Goals): Nations Unies (2015), Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Résolution adoptée par l’Assemblée générale le 25 septembre 2015, document A/RES/70/1.

    • Indicateurs: Nations Unies (2017), Travaux de la Commission de statistique sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Résolution adoptée par l’Assemblée générale le 6 juillet 2017, document A/RES/71/313.

    • UN Sustainable Development Knowledge Platform: https://sustainabledevelopment.un.org/ (consulté le 26/04/2019).

    • Sustainable Development Goal indicators website: https://unstats.un.org/sdgs/ (consulté le 26/04/2019).
  • Spécifiques

    • IPCC (2013), Climate Change 2013: The Physical Science Basis. Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change (Stocker T.F., Qin D., Plattner G.-K., Tignor M., Allen S.K., Boschung J., Nauels A., Xia Y., Bex V. and Midgley P.M. - eds.). Cambridge University Press, Cambridge, United Kingdom and New York, NY, USA, 1535 pp.

    • Meinshausen M., Smith S. J., Calvin K., Daniel J. S., T. Kainuma M. L., Lamarque J-F., Matsumoto K., Montzka S. A., Raper S. C. B., Riahi K., Thomson A., M. Velders G. J., van Vuuren D. P. P. (2011), The RCP greenhouse gas concentrations and their extensions from 1765 to 2300, Climatic Change (2011) 109:213–241.

    • UNFCCC (2015), Adoption de l’Accord de Paris, Décision 1/CP.21, FCCC/CP/2015/10/Add.1, www.unfccc.int (consulté le 6/12/2019).