Exposition aux particules fines

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

ÉVALUATION DE LA TENDANCE: Exposition aux particules fines - Belgique

microgrammes PM2,5 par mètre cube, moyenne pondérée par la population

 20002005201020142015202020252030
observations14.515.017.714.2--------
tendance et extrapolation14.216.417.416.416.115.114.614.3
objectif 203010.010.010.010.010.010.010.010.0

Eurostat (2017), Exposition de la population urbaine à la pollution de l'air par les particules fines [tsdph370], http://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 26/10/2017); calculs BFP.

Exposition aux particules fines

microgrammes PM2,5 par mètre cube, moyenne pondérée par la population

 20002005201020112012201320142014//20002014//2009
Belgique14.515.017.717.716.116.814.2-0.1-5.6
UE-2814.415.518.018.416.815.915.20.4-2.7
//: taux de croissance moyens

Eurostat (2017), Exposition de la population urbaine à la pollution de l'air par les particules fines [tsdph370], http://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 26/10/2017).

Ce texte provient du Rapport fédéral sur le développement durable 2017.

Définition: cet indicateur montre la concentration de particules en suspension à laquelle la population urbaine est exposée. Pour calculer cet indicateur, les concentrations mesurées sont pondérées en fonction de la population. Les particules fines considérées sont celles d’un diamètre inférieur à 2,5 micromètres (PM2,5). Les données utilisées ici proviennent d'Eurostat (2017i).

Cible: l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans ses Lignes directrices OMS relatives à la qualité de l’air – mise à jour mondiale 2005 propose un niveau maximum de 10μg/m³ pour les moyennes annuelles de concentration de PM2,5. Cette valeur est utilisée comme cible dans ce Rapport.

Sous-objectif: 11.6 D’ici à 2030, réduire l’impact environnemental négatif des villes par habitant, y compris en accordant une attention particulière à la qualité de l’air et à la gestion, notamment municipale, des déchets.

I-SDG: 11.6.2 Niveau moyen annuel de particules fines (PM2,5 et PM10, par exemple) dans les villes, pondéré en fonction du nombre d’habitants.