Émissions de gaz à effet de serre non-ETS

En 2016, les émissions de gaz à effet de serre non-ETS (non couvertes par le système communautaire dʹéchange de quotas dʹémissions: logement, transport, services, agriculture…) étaient de 74,5 millions de tonnes équivalent CO2 en Belgique. Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, ce chiffre doit être ramené à 51,0 millions de tonnes. Selon les projections du Bureau fédéral du Plan, cet objectif ne sera pas atteint. Les émissions de gaz à effet de serre non-ETS évoluent donc de façon défavorable.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Émissions de gaz à effet de serre non-ETS - Belgique - évaluation de la tendance

millions de tonnes CO2 équivalent

 2000200520102015202020252030
observations--78.577.772.7------
projection--------66.5--64.6
objectif 203051.251.251.251.251.251.251.2

Eurostat (2017), Émissions de gaz à effet de serre dans les secteurs inclus sur la décision de répartition de l'effort (ESD) [t2020_35], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 27/10/2017); BFP (2014), Le paysage énergétique belge: perspectives et défis à l'horizon 2050. Description d'un scénario de référence pour la Belgique.

Émissions de gaz à effet de serre non-ETS - Belgique

millions de tonnes CO2 équivalent

 200520102011201220132014201520162016//20052016//2011
Belgique78.577.772.272.674.370.172.774.5-0.50.6
//: Taux de croissance moyens

Eurostat (2018), Émissions de gaz à effet de serre dans les secteurs inclus sur la décision de répartition de l'effort (ESD) [t2020_35], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 04/10/2018).

Émissions de gaz à effet de serre non-ETS - UE28

milliards de tonnes CO2 équivalent

 200520102011201220132014201520162016//20052016//2011
UE282.92.72.62.62.62.52.52.5-1.0-0.6
//: Taux de croissance moyens

Eurostat (2018), Émissions de gaz à effet de serre dans les secteurs inclus sur la décision de répartition de l'effort (ESD) [t2020_35], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 04/10/2018).

Émissions de gaz à effet de serre non-ETS - Belgique et comparaison internationale

tonnes CO2 équivalent par habitant

 200520102011201220132014201520162016//20052016//2011
Belgique7.57.16.56.56.76.36.56.6-1.20.1
UE285.85.45.25.25.14.94.95.0-1.3-0.9
//: Taux de croissance moyens

Calculs BFP sur la base de Eurostat (2018), Émissions de gaz à effet de serre dans les secteurs inclus sur la décision de répartition de l'effort (ESD) [t2020_35] et Évolution de la population - Bilan démographique et taux bruts au niveau national, Population au 1er janvier [demo_gind], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 04/10/2018).

Définition: cet indicateur donne les émissions de gaz à effet de serre (GES) des secteurs non couverts par le système communautaire d’échange de quota d’émission (en anglais ETS, Emission Trading System). Depuis 2005, l’ETS a été instauré dans l’Union européenne pour les entreprises émettant beaucoup de CO2 (par exemple la production d’électricité, la métallurgie, les minéraux non-métalliques ou les engrais). Les émissions de GES sont dès lors réparties en émissions du secteur ETS et en émissions des secteurs non-ETS, qui comprennent principalement le transport (hors aviation), les services, les logements, l’agriculture, les déchets et les industries non-incluses dans l'ETS. L'indicateur est exprimé en millions de tonnes de CO2 équivalent (Mt CO2 éq.). Pour la comparaison entre les pays de l’UE28, ce sont les émissions par habitant qui sont utilisées. Les données proviennent d'Eurostat.

Objectif: les émissions de GES des secteurs non-ETS doivent diminuer de 35% entre 2005 et 2030.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent l'objectif 13: "Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions".

La Vision stratégique fédérale à long terme de développement durable inclut l’objectif 31: "Les émissions de GES belges seront réduites domestiquement d'au moins 80% à 95% en 2050 par rapport à leur niveau de 1990" (Moniteur belge, 08/10/2013).

Au niveau européen, l’objectif du Cadre d’action climat et énergie 2030 est une réduction de 40% des émissions non-ETS. Le Règlement (UE) 2018/842 relatif aux réductions annuelles contraignantes des émissions de gaz à effet de serre répartit cet objectif entre les Etats membres (Journal officiel de l'Union européenne, 19/06/2018). Elle fixe pour la Belgique un objectif de 35% de réduction entre 2005 et 2030. Cette valeur est utilisée comme objectif, même si la directive inclut des mécanismes de flexibilité qui permettraient de la modifier marginalement.

Evolution: entre 2005 et 2016, les émissions de GES des secteurs non-ETS ont diminué en moyenne de 0,5% par an en Belgique, passant de 78,5 à 74,5Mt CO2 équivalent. Cette tendance à la baisse peut notamment être attribuée aux résultats des politiques menées (par exemple sur la consommation des voitures et la performance énergétique des bâtiments), à la crise économique et financière et aux variations du prix de l’énergie. En outre, les variations de la demande de chauffage des bâtiments, dues aux changements des conditions climatiques d’une année sur l’autre, expliquent en grande partie la variabilité annuelle des émissions de GES dans les secteurs non-ETS.

Comparaison internationale: sur la période 2005-2016, la diminution des émissions de GES (non-ETS) en Belgique (-5,0%) a été plus faible que celle observée dans l’UE28 (-10,8%). En termes d’émissions par habitant, les émissions non-ETS de la Belgique sont de 6,6 tonnes par habitant, contre 5,0 en moyenne dans l’UE28 en 2016. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a les moins bonnes performances. Seuls le Luxembourg et l’Irlande ont des émissions plus élevées par habitant.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi ne correspond à aucun indicateur de suivi des SDG, mais est relié à l'objectif 13 car la lutte contre les changements climatiques requiert une diminution importante des émissions de GES.

Sources