Transport de marchandises par la route

En 2016, la part de la route dans le transport de marchandises, mesuré en tonnes-kilomètres, était de 73,7% en Belgique. Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, ce chiffre doit diminuer.

The chart will appear within this DIV.

Transport de marchandises par la route - Belgique et comparaison internationale

pourcentage du trafic en tonnes-km

 19902000200520102011201520162016//19902016//2011
Belgique64.274.673.773.473.072.673.70.50.2
UE28----76.075.775.175.376.3--0.3
//: Taux de croissance moyens

European Commission (2018), European transport in figures 2018, http://ec.europa.eu/transport/facts-fundings/statistics_en (consulté le 27/09/2018); trafic routier avant 2005: Base de données transport du BFP, sur la base de publications régulières de SPF Mobilité et Transport, SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie - Direction générale Statistique, SNCB.

Définition: la part modale de la route dans le transport de marchandises est la part du trafic total réalisé en camion et en camionnette. Les autres modes de transport considérés sont le chemin de fer et la voie d’eau. Le trafic est mesuré en tonnes-kilomètres, obtenus en multipliant, pour chaque déplacement, le nombre de tonnes embarquées par le nombre de kilomètres parcourus. Les données proviennent de la Commission européenne, DG Transport. Dans les cas du trafic routier en Belgique, pour lequel la DG Transport ne fournit des données qu’à partir de 2005, l’indicateur a été rétropolé jusqu’en 1990, à partir des données du BFP. Celles-ci sont calculées à partir de données collectées auprès de différentes sources (Publications du SPF Mobilité et Transport, SPF Économie, PME, Classes moyennes et Énergie - Direction générale Statistique; rapports annuels SNCB).

Objectif: la part modale de la route dans le transport de marchandises doit diminuer.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 9.1: "Mettre en place une infrastructure de qualité, fiable, durable et résiliente, y compris une infrastructure régionale et transfrontière, pour favoriser le développement économique et le bien-être de l’être humain, en privilégiant un accès universel, financièrement abordable et équitable".

La Vision stratégique fédérale à long terme de développement durable inclut l’objectif 23: "Pour le transport de marchandises, les transports ferroviaires et fluviaux seront les plus utilisés" (Moniteur belge, 08/10/2013).

Évolution: entre 1990 et 1995, la part modale de la route dans le transport de marchandises (camions et camionnettes) a augmenté de 64% à 73%. Depuis 1995, la part de la route est restée relativement stable, aux environs de 73%. La valeur élevée de 2009 est due au fait que la crise économique et financière a eu un impact beaucoup plus marqué sur les transports ferroviaires et fluviaux que sur le transport par route.

Comparaison internationale: dans l’UE28, cet indicateur est relativement stable autour de 75% depuis 2005. Les données pour cet indicateur ne sont pas disponibles avant 2005 au niveau de l’UE28. Toutefois, un indicateur comparable (données non-ajustées pour la territorialité) montre une augmentation régulière de la part de la route, de 71% en 1995 à 76% en 2005. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a des performances moyennes et fait mieux que la moyenne européenne en 2016.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi correspond à l'indicateur 9.1.2 Nombre de passagers et volume de fret transportés, par mode de transport.

Sources