Énergies renouvelables

En 2016, 8,7% de la consommation finale brute dʹénergie en Belgique provenait de sources dʹénergie renouvelables. Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, cette part doit atteindre 18%. Selon les projections du BFP, cet objectif n’est pas atteint.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Énergies renouvelables - Belgique - évaluation de la tendance

pourcentage de la consommation finale brute d'énergie

 20042005201020152016202020252030
observations1.92.35.77.98.7------
projection----------13.6--16.8
objectif 203018.018.018.018.018.018.018.018.0

Eurostat (2018), Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie [t2020_31], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 28/09/2018); BFP (2014), Le paysage énergétique belge: perspectives et défis à l'horizon 2050. Description d'un scénario de référence pour la Belgique.

Énergies renouvelables - Belgique et comparaison internationale

pourcentage de la consommation finale brute d'énergie

 2004200520102011201520162016//20042016//2011
Belgique1.92.35.76.37.98.713.56.7
UE288.59.012.913.216.717.05.95.2
//: Taux de croissance moyens

Eurostat (2018), Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie [t2020_31], https://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 28/09/2018).

Définition: cet indicateur donne la part de la consommation d’énergie produite à partir des sources d'énergie renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie, comme défini dans la Directive européenne 2009/28/CE relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables (Journal officiel de l'Union européenne, 5/6/2009). La consommation finale brute d’énergie est l'énergie consommée par l'ensemble des utilisateurs finaux d'énergie, en y incluant les pertes sur les réseaux de transport et la consommation du secteur de production d'énergie lui-même. Les données proviennent d’Eurostat.

Objectif: la part des renouvelables en 2030 doit s'établir à 18%.

Les objectifs de développement durable ou SDG adoptés par l'ONU en 2015 comprennent le sous-objectif 7.2: "D’ici à 2030, accroître nettement la part de l’énergie renouvelable dans le bouquet énergétique mondial".

La Vision stratégique fédérale à long terme de développement durable inclut l’objectif 16: "Les formes d’énergies bas carbone seront prédominantes dans le mix énergétique, et les énergies renouvelables constitueront une partie significative" (Moniteur belge, 08/10/2013).

Dans le cadre de la Stratégie Europe 2020 (Commission Européenne, 2010), la Belgique s'est fixée comme objectif d'atteindre une part de 13% d'énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie en 2020. Dans un Cadre d'action en matière de climat et d’énergie adopté en janvier 2014 (COM(2014)15; Journal officiel de l'Union européenne), l'UE s'est fixée un objectif de 27% de part d'énergies renouvelables à l'horizon 2030. En juin 2018, un accord politique entre le Conseil, le Parlement et la commission a été pris pour relever cet objectif à 32%. À ce jour, cet objectif n'a pas encore été réparti entre les États membres. Le BFP a toutefois établi trois scénarios pour la Belgique dans le contexte du cadre d'action européen (objectif de 27%; Devogelaer et Gusbin, 2015). Le scénario GHG40, qui correspond le mieux au cadre d'action européen, est construit avec une hypothèse de répartition des efforts de chaque pays coût-efficace au niveau européen (coût-efficace au niveau européen signifie que cette répartition minimise les coûts pour les pays européens dans leur ensemble). Dans ce scénario, la part des renouvelables en Belgique en 2030 s'établit à 18%. Cette valeur est utilisée comme objectif pour 2030. Il faut noter que la répartition qui sera proposée au niveau européen dans quelques mois devrait inclure un objectif plus ambitieux pour la Belgique, car cette répartition sera basée sur deux critères, une répartition coût-efficace et une répartition en fonction du PIB par habitant.

Évolution: en Belgique, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie, s'élevait à 8,7% en 2016. Hormis une baisse légère en 2015, l’indicateur est en augmentation constante. Cette augmentation est principalement due à la croissance rapide de la production d'électricité à partir de biomasse, d'éoliennes et de panneaux solaires photovoltaïques.

Comparaison internationale: la comparaison entre la Belgique et l’Union européenne, montre qu’en 2016, la part de la consommation d’énergie renouvelable dans la consommation finale brute d'énergie de l’UE28 est environ le double de celle relevée en Belgique; soit 17% contre 8,7%. L’indicateur européen a constamment augmenté sur la période analysée. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a les moins bonnes performances en 2016.

Indicateur ONU: l’indicateur choisi correspond à l'indicateur 7.2.1 - Part de l’énergie renouvelable dans la consommation finale d’énergie.

Sources