Confiance généralisée

  •  18/11/2016

En 2014, la part de la population âgée de 15 ans et plus en Belgique qui estimait quʹen général, on peut faire confiance à la plupart des personnes sʹélevait à 39,5%. Afin dʹatteindre lʹobjectif du développement durable dʹici 2030, la confiance généralisée ne doit pas diminuer.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Confiance généralisée

réponse de minimum 6 sur 10 à la question

pourcentage de la population de 15 ans et plus

 20022004200620082010201220142014//20022014//2008
Belgique38.837.741.143.741.045.039.50.1-1.7
Allemagne33.237.137.438.834.640.539.41.40.2
France26.128.728.227.525.428.730.01.21.5
Pays-Bas58.363.662.664.666.966.263.20.7-0.4
//: taux de croissance moyens

Calculs BFP sur la base de ESS (2017), Dataset European Social Survey, http://www.europeansocialsurvey.org/ (consulté le 08/11/2017).

Confiance généralisée selon le sexe - Belgique

réponse de minimum 6 sur 10 à la question

pourcentage de la population de 15 ans et plus

 20022004200620082010201220142014//20022014//2008
femmes37.134.639.140.837.841.937.00.0-1.6
hommes39.041.042.146.744.348.542.20.7-1.7
//: taux de croissance moyens

Calculs BFP sur la base de ESS (2017), Dataset European Social Survey, http://www.europeansocialsurvey.org/ (consulté le 08/11/2017).

Confiance généralisée selon le revenu - Belgique

réponse de minimum 6 sur 10 à la question

pourcentage de la population de 15 ans et plus

 2010201220142014//2010
quintile 138.638.127.0-8.5
quintile 234.037.131.3-2.0
quintile 338.843.335.7-2.1
quintile 444.553.346.81.3
quintile 555.858.455.5-0.1
//: taux de croissance moyens

Calculs BFP sur la base de ESS (2017), Dataset European Social Survey, http://www.europeansocialsurvey.org/ (consulté le 08/11/2017).

Ce texte provient du rapport Indicateurs complémentaires au PIB de février 2018.

Définition: la confiance généralisée est définie par le résultat des enquêtes ESS et plus particulièrement par un score de minimum 6 sur 10 à la question "Diriez-vous que l’on peut généralement faire confiance à la plupart des personnes, ou que l'on n'est jamais trop prudent dans ses contacts avec les gens ?" Les personnes interrogées peuvent indiquer une réponse sur une échelle de 0 ("on n'est jamais trop prudent") à 10 ("la plupart des personnes sont dignes de confiance"). Cette question a systématiquement été posée dans les sept enquêtes ESS bisannuelles. L'indicateur est calculé par le BFP sur la base des données provenant d'ESS (2017).

Évolution: selon l'ESS, le sentiment de confiance généralisée a à peine progressé entre 2002 et 2014. Cet indicateur a très légèrement augmenté, en passant de 38,8 % à 39,5 %, à un rythme annuel moyen de 0,2 %, principalement suite à une forte diminution lors de la dernière enquête. Le maximum a été atteint en 2012. Les intervalles de confiance calculés pour cet indicateur sont présentés dans l'annexe 1.

En Belgique (39,5 %) le sentiment de confiance généralisée est inférieur à celui aux Pays-Bas (63,2 %), supérieur à celui de la France (30,0 %) et environ au même niveau que l'Allemagne (39,4 %). Jusqu'à la diminution en 2014, le sentiment de confiance généralisée était également supérieur à celui de l'Allemagne et les différences restaient plus ou moins égales. Étant donné la nature subjective de cet indicateur, les comparaisons entre pays doivent être interprétées avec prudence.

Objectif: il n'y a pas d'objectif explicite lié à la confiance généralisée. Mais la vision stratégique fédérale à long terme de développement durable comprend dans le premier défi: "Une société qui promeut la cohésion sociale". Pour contribuer à cette cohésion sociale ce rapport considère qu'il existe un objectif implicite selon lequel la confiance généralisée, en tant que mesure du capital social, ne peut pas diminuer.

Ventilation selon le sexe et la catégorie de revenu

Dans les sept éditions de l'enquête, la confiance généralisée était plus élevée chez les hommes que chez les femmes. Cet écart a atteint son niveau minimum en 2002 (1,9 points de pourcentage) et son niveau maximum en 2012 (6,6 points de pourcentage). Depuis 2008, cet écart est de plus de 5 points de pourcentage.

Il y a un lien entre le revenu et le sentiment de confiance généralisée. Cet indicateur augmente avec le quintile de revenu: 27,0 % des personnes du quintile de revenu le plus bas et 55,5 % des personnes du quintile de revenu le plus haut, ont un sentiment de confiance, alors que le pourcentage moyen de tous les quintiles de revenu était de 39,5 %.