Décrochage scolaire

  •  08/02/2018

En 2016, la part de la population âgée de 18 à 24 ans ayant quitté lʹécole prématurément, sʹélevait à 8,8% en Belgique. Pour atteindre lʹobjectif de développement durable dʹici 2030, cette proportion doit être ramenée à zéro.

The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Décrochage scolaire

pourcentage des 18-24 ans

 1992200020102011201220132014201520162016//19922016//2011
Belgique18.113.811.912.312.011.09.810.18.8-3.0-6.5
UE-28----13.913.412.711.911.211.010.7---4.4
//: taux de croissance moyens

rupture de série: 1999 BE, 2003 UE, 2004 BE, 2006, 2008 BE, 2014

Statistics Belgium; Eurostat (2017), European Union Labour Force Survey (EU-LFS), edat_lfse_14, http://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 20/10/2017).

Décrochage scolaire selon le sexe - Belgique

pourcentage des 18-24 ans

 1992200020102011201220132014201520162016//19922016//2011
femmes16.511.010.09.79.58.77.78.67.4-3.3-5.3
hommes19.816.413.814.914.413.211.811.610.2-2.7-7.3
//: taux de croissance moyens

rupture de série: 1999, 2004, 2006, 2008, 2014

Statistics Belgium; Eurostat (2017), European Union Labour Force Survey (EU-LFS), edat_lfse_14, http://ec.europa.eu/eurostat (consulté le 20/10/2017).

Ce texte provient du rapport Indicateurs complémentaires au PIB de février 2018.

Définition: part des jeunes de 18 à 24 ans titulaires tout au plus d’un diplôme de l’enseignement secondaire inférieur n’ayant reçu aucun enseignement ou aucune formation au cours des 4 semaines qui ont précédé l’interview. L'enseignement secondaire inférieur correspond aux niveaux 0-2 de la CITE (Classification internationale type de l'éducation) 2011 pour les données à partir de 2014 et aux niveaux 0-3C de la CITE 1997 pour les données jusqu'en 2013. Les données sont issues de l'Enquête sur les forces du travail (EFT). Statistics Belgium organise en Belgique cette enquête harmonisée au niveau de l'UE et en met les résultats à disposition, notamment d'Eurostat. Les données utilisées ici proviennent d'Eurostat (2017) qui publie des résultats détaillés et comparables entre les États membres de l'UE.

Évolution: selon l’EFT, la part des jeunes en décrochage scolaire baisse au cours de la période considérée, passant de 18,1 % en 1992 à 8,8 % en 2016.

Tout comme en Belgique le décrochage scolaire a diminué dans l'UE 28, mais cette diminution y était légèrement plus forte (taux de croissance annuel de -3,0 % entre 2000 et 2016) qu'en Belgique (taux de croissance de -2,8 % sur la même période). Par contre, le décrochage scolaire en Belgique était en dessous de celui de l'UE 28 tout au long de cette période. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a des performances moyennes et fait mieux que la moyenne européenne en 2016.

Objectif: la vision fédérale à long terme sur le développement durable inclut l'objectif suivant: "Les conditions préalables au bien-être des citoyens seront réunies, à savoir: la paix, l’éducation, le revenu, la santé, le logement décent, un écosystème stable, des ressources durables et la justice sociale" (introduction du défi "Une société qui promeut la cohésion sociale").

Les objectifs de développement durable de l’ONU (SDG) comprennent le sous-objectif suivant: "D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, les dotant d’acquis véritablement utiles" (sous-objectif 4.1).

Le Programme national de réforme 2011 adopté par la Belgique en avril 2011 dans le cadre de la stratégie Europe 2020 inclut la cible suivante en matière d’éducation et de formation: réduire la part des jeunes de 18-24 ans dont le niveau d’études ne dépasse pas l’enseignement secondaire inférieur et qui ne suivent ni études ni formation à 9,5 % en 2020. Pour aller dans la direction de l’objectif, la part de jeunes en décrochage scolaire doit diminuer.

Ventilation selon le sexe

Les hommes (10,2 %) plus que les femmes (7,4 %) quittent l'école sans diplôme et, ces dernières années, l'évolution chez les hommes montre des variations plus fortes au cours du temps que chez les femmes. La différence entre les hommes et les femmes oscille entre 2,2 points de pourcentage en 1993 et 6,1 points de pourcentage en 2002 pour atteindre 2,8 points de pourcentage en 2016. Tout au long de la période le décrochage scolaire est plus haut chez les hommes que chez les femmes et dans les deux cas une tendance à la baisse est observée sur toute cette période.